Ma Seinthèse

Ma Seinthèse

Acte 1, scène 5 : L'annonce aux proches

L'annonce aux proches.

 

IMG_20151031_12335388.JPG

 

Qui dit film de merde, dit dialogues de merde.

 

Annoncer qu'on a un cancer à ses proches c'est comme écrire cet article, chiant. Une pause entre chaque ligne écrite. Une pause entre chaque annonce faite.

C'est pourtant pas la mer à boire” me dirait un pilier de comptoir dans la scène du bistrot suivant le génerique.

Oui parce que moi quand on m'annonce que j'ai un cancer je bois un verre et je fume une clop.

Bah moi je préfère largement boire la tasse que dire à mon père que j'ai un cancer.”

 

Moi : J'ai un cancer.

Le Père : C'est pas le moment.

 

Hopla.

 

L' annonce aux proches, j'en parle pour être débarrassée, ne plus jamais avoir à aborder le sujet.

Ces moments d'annonce je m'en souviens à peine... Et ma mémoire commence déjà à les transformer. Empirer certains, embellir d'autres. On fera avec ce qui reste. Le public sera pas difficile. De toutes façons pour aller voir un film de merde pareil plutôt que Star Wars faut pas être difficile.

 

C'est plus dur d'annoncer qu'on a un cancer que d'entendre la nouvelle par le médecin. Le médecin vous le dit une fois, vous l'entendez une fois, tous vos proches vont l'entendre une fois et vous vous devez le dire “bon nombre de fois”. L'annonce aux proches, c'est long...

L'annonce aux proches”. Qu'est-ce que cette phrase est moche. J'en ai pas d'autre sous le coude en plus... La cata. En cette période de soldes c'était la seule qui restait.

Il faut le dire et ça a du mal à sortir. Mince c'est que des mots...

Vous remettez au lendemain. Vous pouvez vous permettre, c'est pas comme si ce truc allait s'échapper. Et pourtant si si vous y croyez... “Je m'en fous demain ce sera plus là”

Le lendemain: Ouverture d'oeil. Palpation de sein, “Meeeeeeeeeeeeeeeerde cette boule ! La gaaaaaaaaaaaaaaaaaarce”.

Faut plus réfléchir faut se lancer. Au pire qu'est-ce qui peut m'arriver ? Un cancer ?

 


 

 

Pour s'entrainer pour commencer ce qui est pas mal c'est de l'annoncer par sms à quelques amis. On a des téléphones c'est fait pour s'en servir et c'est une occasion idéale. Si vous l'annoncez par sms la personne n'osera peut-être pas appeler. “Merde je commence la conversation comment ?”

 

Voilà on est bien parti... Mais en fait non, une fois qu'on a commencé c'est pas pour autant plus facile... Chaque annonce est un retour à zéro.

 

Vous essayez de continuer avec la famille, car ce qui est bien en famille c'est de le dire à une cousine qui l'annonce à un oncle qui le répète à son filleul qui le répète à sa soeur etc... Normalement en 1 semaine tout le monde le sait.

 

Mais faire confiance au téléphone arabe familial c'est prendre le risque que la nouvelle arrive un peu fêlée voire cassée.

 

-Alors il parait que t'as eu ton master félicitations !” “-Ah ça c'est une nouvelle que j'ai lancé y'a 8 ans mais merci oui”

-T'as un cancer de la prostate ? Mais comment c'est possible ça ?”

-Tu vas jouer dans Dexter ? Mais elle est pas finie cette série ?”

 

 Mais pause. 2 minutes. En fait ça sert à quoi de le dire à tout le monde ?

 

 Une cousine : Ah bah faut le dire à tout le monde, comme ça on la soutiendra tous.

 

 Alors la voix de Fanny Ardant réfléchit devant sa tasse de café ...

 

Sans titre 2.jpg

 

 

Pourquoi le dire ? Quand on a la grippe ou une infection urinaire on appelle pas tout le monde pour le dire alors que contrairement au cancer c'est contagieux. Quand on a la varicelle ou un bouton de fièvre non plus alors que contrairement au cancer ça se voit. Alors pourquoi le dire ?

 

Kelly Sterling (psychologue diplomée d'Harvard) : Bah c'est égoiste.

Moi : Et pas le dire, le cacher à tout le monde ?

Kelly Sterling : Bah ce serait égoiste.

 

Ok et pourquoi c'est si dur à dire ?

 

Parce que dire 3 fois la phrase: “J'ai un cancer” fait qu'il devient réel et parce qu'on imagine ce qu'ils vont tous penser : “Putain elle va mourir”, “Elle va changer”, “Elle va nous saouler”, “Elle va nous gerber dessus”, “Si elle savait à quel point je m'en fous”, “Ça c'est le karma elle a dû faire quelque chose de mal”, “Elle a pas arrêté de nous gonfler avec son tatouage balinais contre le mauvais sort pfff tu parles d'un attrape-nigaud de charlatan”... Et l'imagination c'est souvent une bonne copine bien fun mais parfois c'est une petite peste déraisonnable. Alors on va la laisser de côté on la retrouvera quand on en aura besoin, notamment pendant la chimio...

 

Peux-t-on éviter de l'annoncer en face à face avec des mots ? On peut varier les plaisirs non ?

On va pas le dire à tout le monde par sms...

Y'a pleins de moyens... Anne cherche bien...

 

avion.jpg

 

annonce.jpg

 

Regarde sur Facebook, certains se gênent pas pour poster des couches pleines de leur bébé, ou de leur assiette de pâtes au pesto, ils se postent en photo quand ils sont dans le bus à 7h du mat pour démontrer qu'ils sont vaillants, ils postent leurs baskets pour nous faire croire qu'ils sont mega sportifs, ils postent leur table basse avec des bières dessus pour montrer qu'ils ont le sens de la fête, ils se postent eux-même tout souriants pour montrer qu'ils ont un dentifrice efficace mais un anti-calvitie de merde, ils postent même leur radio en photo pour nous faire voir à quel point ils aiment la musique à tout moment de la journée ! Les abdos, les lolos, les tickets de loto, les banjos, les alcoolos, les frigos, l'après-midi au zoo, les parties de cluedo, les cours de philo, des rectos, des versos, en solo, en duo, en trio, le rigolo, le rococo, les quiproquos, des écritures en langage "texto"... Même toi tu l'as fait Anne alors go go go ! Tu peux le faire !

 

12647724_10153929595079834_1646007682_n.jpg

 

Ou une petite annonce Twitter ? Une photo Instagram en mode sepia, vas-y Anne tu poses en train de sourire en brandissant l'échographie de ton sein ! Tu poses bien souvent avec un verre de Guinness en terrasse, allez ma petite mégalo c'est pas compliqué, ou sur snapchat ? Ça dure 10 secondes et c'est fini, Hop !

 

12674362_10153929703614834_2046546047_n.jpg

 

 

Mais non autant bien se torturer... On continue par la parole. Face à face ou de profil mais surtout pas de dos. Et c'est comme ça que je vais m'habituer... Enfin j'espère parce qu'au théâtre après 50 représentations le trac est toujours là.

 

Moi : J'ai un cancer.

Gertrude 1 : Oui bah comme tout le monde.

 

Hopla.

 

Moi : J'ai un cancer.

Gertrude 2 : C'est une blague ?

Moi : Oui je viens de la lire dans mon carambar.

Gertrude 2 : Ouai bah fais gaffe tu connais l'histoire de Pierre et le loup ? Un jour il va t'arriver des bricoles si tu continues de faire tes blagues de merde...

Moi : Genre quoi ?

Gertrude 2 : Bah genre un truc sérieux... Et personne sera là pour toi, na !

 

Moi : J'ai un cancer.

Gertrude 3 : Moi j'ai une otite et j'en fait pas tout un plat de fromages. 

 

Moi: J'ai un cancer.

Gertrude 4 : Parfait. Je vais te filer les bouquins de David Servan-Schreiber. Ma tante a cru pendant quelques jours qu'elle avait un cancer il y a quelques mois et elle a tout lu de lui pour rien. Tu verras il en parle bien du cancer. Il en connait un rayon. Connaissait le pauvre. Oui il en est mort mais ça l'empêchait pas d'être vachement calé. Autant que Justin Bieber en musique. Ah non l'inverse. Pas comme. Ah et je te passerai ma carte de fidélité de la Biocop. Parce que tu vas voir tu vas devoir te mettre au curcuma, au soja, aux graines de lin, au thé japonais et j'en passe...

 

david.jpgdavid2.jpgdavid3.jpg

Quel beau gosse ce David, un mix parfait entre Thierry Lhermitte et David Ginola. Et je vous en reparlerai car il m'a été d'une grande aide.

 

Moi : J'ai un cancer.

Fernand : Alors là c'est bien fait. T'as bu trop de vin rouge !

 

Moi : J'ai un cancer.

La CPAM : Prenez un ticket.

 

Moi : J'ai un cancer.

Gertrude 5 : AAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHH putain de bordel d'enculé de merde maladie à la con qui emmerde le monde quelle chiure de chiasse on va lui faire ravaler son vomi par le trou de balle à ce connard!

 

Moi : J'ai un cancer.

Fernand 2 : Ah je me disais aussi que t'avais une sale gueule dernièrement, je penchais plus pour le sida mais ok un cancer d'accord.

 

Moi : J'ai un cancer.

Fernand 3 : Ça se soigne bien.

 

Ce “ça se soigne bien” qui me suivra... Que j'aime autant que je déteste...

Ça se soigne bien”. Le titre tout trouvé de mon film de merde.

 

Tout ça c'est gérable. C'est comme une bonne descente de Grand Huit, et puis soudain un looping ! : Vous l'annoncez à quelqu'un qui se met à pleurer. Là c'est le drame. C'est la scène qui sera choisie pour faire l'ouverture de la bande annonce à coup sûr.

 

Moi : Pleure pas s'il te plait.

Gertrude 6 : J'y peux rien, t'en as de bonnes toi... 

Moi : Mais je vais m'en sortir je vais juste avoir la grippe pendant 6 mois. Hihi. Haha.

Gertrude 6 : Mais oui je pleure pas pour ça.

Moi : Pourquoi tu pleures alors ?

Gertrude 6 : J'ai peur que ça m'arrive à moi aussi...

Moi :

Gertrude 6 : Mais oui oui bien sur que tu vas t'en sortir, c'est rien.

Moi : Oui, ça se soigne bien.

 

Sans titre 7.jpg

 

 

On fera avec ce qui reste... J'avais prévenu.

Et ce qui reste c'est qu'une fois que tout le monde le sait on se sent tout simplement plus léger et très sérieusement plus armé contre ce truc machin bidule pas chouette.

 

brave.jpg

 

Et que maintenant, 8 mois après, je trouve que ma soutenance orale de rapport de stage  était beaucoup plus flippante.

 

facebook.jpg

 

 

Et surtout toutes ces Gertrude et tous ces Fernand m'ont aussi tous dit : “Je serai là” et personne n'a menti...

 

Kelly Sterling : Bah c'est égoiste.

 

Oh ta gueule.

En fait l'annonce aux proches c'est pas la scène la plus tordante, touchante ou torride du film mais maintenant que c'est fait on peut passer à autre chose.

 

De l'action ! Du sang ! De l'action ! Du sang !

 

J'entends vos réclamations... Soon...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



01/02/2016
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres